Votre Potentiel Femmes.

Votre Potentiel femmes est un blog créé dans le but d'encourager les femmes intuitives, créatives et audacieuses pour toujours faire mieux !
Suivez-nous
votrepotentiel.femmes@gmail.com
Back to top

« Paris, Texas », de Wim Wenders

Paris, TexasPalme d’or à Cannes en 1984

 

 

 

 

Ce n’est pas tout jeune mais cela n’a pas vieilli car les thèmes sont universels.

Un point particulier sur la musique qui magnifie le film : elle est de Ry Cooder.

Cela commence dans une ambiance à la “Bagdad Café”,  sorti en 1987, donc l’ambiance de “Paris, Texas” a-t-elle inspirée celle de “Bagdad Café” ?

C’est ce que j’ aime de l’Amérique…

  • Ces lieux improbables où les personnages font une pause,
  • loin de la suractivité de la société capitaliste,  et d’une société de winners,
  • le mythe de la route que l’on prend, comme les pionniers,  pour découvrir les paysages exceptionnels,  l’Amérique des vrais gens,
  • pour se reconnecter à son identité personnelle.
  • , tout redevient possible

Donc les thèmes universels :

  1. L’AMOUR bien sûr : d’un homme pour son frère→ désintéressé, généreux, sans faille, n’attendant rien en retour.D’un homme pour son fils et d’un enfant pour sa mère et son père.
  2. Le cheminement d’un homme qui après une crise de couple et un processus dysfonctionnel très violent, revient à la vie et entreprend de réparer en rendant la mère à l’enfant.
  3. La magie de l’enfant, l’évidence. L’enfant pose un regard juste, calme sur la situation, confiant dans les adultes qui l’entoure, exprimant calmement et fermement son avis : “j’ai deux père, quelle veine !”.

On suit les personnages au plus près,

on les comprend,  les failles se révèlent petit à petit, la société américaine est là, mais reste en toile de fond.

Et oui, c’est mon film préféré…

 

 

Si vous voulez commander sur Amazon : cliquez sur l’image en haut de l’article.

Je touche une petite commission si vous passez par ce lien Amazon, cela m’aide à entretenir mon blog, merci si vous le faites.

Ma chère belle-mère…

Quelques éléments de réflexion à l’usage de la relation belle-mère/belle-fille

 

Le personnage de la belle-mère est pensé à travers un stéréotype qui prend sa source dans un certain nombre de malentendus et souffrances quotidiens à la fois vécus, et intériorisés dans un imaginaire collectif très fort.

Ce personnage se retrouve d’ailleurs dans les contes de fées mais sous la forme légèrement différente de la marâtre, c’est-à-dire de la nouvelle femme du père, et non de la mère du conjoint.

Néanmoins, tout ceci est imbriqué dans nos têtes, nous avons tendance à penser que toute autre femme que notre mère qui occuperai une fonction maternelle serait forcément suspecte ; ou disons le autrement : c’est déjà assez compliqué d’avoir une mère, donc nous ne pouvons pas en supporter une seconde ou en tout cas nous ne pouvons pas supporter une autre femme qui se comporte comme une mère et qui nous a été imposée alors que nous ne voulions que le fils…

Douglas Kennedy, « Murmurer à l’oreille des femmes »

Editions : Pocket poche Douglas Kennedy

L’homme qui murmure à l’oreille des femmes…

Pour ma part, je l’adore (enfin ses écrits) mais je ne peux m’empêcher d’être soupçonneuse et interrogative : mais comment fait-il pour nous connaitre si bien ?

Il écrit parfois des choses très intimes que nous osions à peine penser, qui affleuraient juste à notre conscience, et que parfois nous refoulions vite fait tellement elles étaient dérangeantes,  ou pas jolies-jolies,  voire carrément honteuses.

Particulièrement dans “5 jours”, même si ce n’est pas son meilleur livre à mon sens, j’ai vraiment intimement ressenti cette gêne et cette stupéfaction mais aussi ce plaisir que soient décrits des sentiments que je n’avais pas pu moi-même totalement analyser.

Mais mince, ils étaient dans ma tête tous cachés, comment a-t-il fait ? DK, sort de ma tête !

Pour toutes celles qui ne connaissent pas (encore) Douglas Kennedy : quelle chance ! Des temps de lecture délicieux s’ouvrent à vous.

C’est quoi 2.0, elle fait sa maline ou quoi ?

Wikipédia a dit :

« L’expression « Web 2.0 » désigne l’ensemble des techniques, des fonctionnalités et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme originelle du web. Elle concerne en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s’approprier de nouvelles fonctionnalités du web. Les internautes peuvent d’une part contribuer à l’échange d’informations et interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois au niveau du contenu et de la structure des pages, et d’autre part entre eux, créant notamment le Web social. L’internaute devient, grâce aux outils mis à sa disposition, une personne active sur la toile.

Le Web 2.0 est donc l’évolution du Web vers l’interactivité à travers une complexification interne de la technologie mais permettant plus de simplicité d’utilisation, les connaissances techniques et informatiques n’étant pas indispensables pour les utilisateurs. »

ON VOUS DIT QUE C’EST SIMPLE !