Votre Potentiel Femmes.

Votre Potentiel femmes est un blog créé dans le but d'encourager les femmes intuitives, créatives et audacieuses pour toujours faire mieux !
Suivez-nous
votrepotentiel.femmes@gmail.com
Back to top

Besoin d’une aide ponctuelle pour l’organisation familiale ?

Mon amie Leslie s’est lancée dans un défi : suivre une formation afin de préparer en un an un BTS.

Cette décision est venue à la suite d’un licenciement économique, d’une courte période de recherche d’emplois et d’un bilan de compétence qui lui a permis de planifier et d’organiser au mieux une reprise professionnelle future. (J’ai prévu de vous parler plus longuement du bilan de compétence, c’est dans ma liste de futurs articles…).

recherche de formation

Sur le plan de sa vie personnelle, Leslie  a trois enfants (entre 6 et 13 ans),  elle est divorcée et a les enfants normalement en garde alternée, bien qu’elle fasse plus que sa part des accompagnements aux activités de loisirs et visites médicales pour des raisons de proximité géographique.

Elle a commencé ses cours de BTS à plein temps mi juin, c’est un BTS en une année alors qu’habituellement pour un étudiant cette formation se déroulerait sur deux années et s’interromprait toutes les vacances scolaires.

Ici, les personnes ont en gros 5 semaines de vacances sur l’année car cette formation s’adresse à un public adulte qui est rémunéré par Pôle Emploi ou en Congé Individuel de Formation… Bref, ce n’est pas du tout l’organisation universitaire des jeunes étudiants…

Mais les attendus sont les mêmes, dans la mesure où un BTS est un diplôme national qui est validé par la réussite à une session d’examens en juin (comme le bac par exemple).

Lundi, elle m’explique que les enseignements sont condensés, qu’elle doit produire régulièrement des dissertations ou  synthèses.

et qu’elle n’a pas pu consacrer tout le temps qu’elle aurait voulu à la révision des premiers cours car l’été est toujours une période un peu chahutée dans la mesure où les enfants sont en vacances.

Mercredi,

elle m’appelle un peu affolée car le père de ses enfants, vient d’être hospitalisé à la suite d’un accident de moto et qu’il ne pourra pas prendre les enfants les 3 prochains mois. Evidemment, la garde alternée va être remise en question pendant un temps :

  •  sur le quotidien des enfants, elle a l’habitude, elle va reprendre le rythme.
  • Mais, à quel moment, va-t-elle faire ses DEVOIRS !
  • Sous le choc de la nouvelle, elle pense faire comme d’habitude : c’est à dire, en faire le plus et le mieux possible, mais elle ne voit pas trop comment elle va pouvoir dégager du temps après ses cours et le soin des enfants et de la maison…
  • Tant pis, elle pense qu’elle y arrivera bien.

Pour ma part, de l’extérieur, je suis un peu affolée et je me dis qu’elle devrait vraiment s’organiser à moyen terme pour qu’elle ne soit pas seule à reprendre toute l’organisation autour des enfants. Elle m’explique que les grands parents sont âgés et donc ne peuvent pas réellement la seconder.

J’espère de tout cœur que cette nouvelle organisation ne va pas impacter durablement la réussite de sa formation et donc son insertion sociale.

on fait quoi ? On fait quoi ? On discute des problèmes ou on cherche des solutions ?

Cela n’a pas été facile, j’ai trouvé une information un peu cachée sur le site de la CAF car je me souvenais que j’avais bénéficié d’une aide ménagère à la naissance de mon troisième enfant. C’est une brochure qui date de 2011 intitulée “le point sur…l’aide à domicile”, je vais en faire le résumé afin que vous soyez en mesure d’avoir les éléments et de pouvoir solliciter une aide en temps utile. J’utilise volontairement la formulation de la plaquette non pas dans l’intention de la copier mais avec la volonté d’être la plus fidèle possible et d’éviter toute interprétation qui pourrait être préjudiciable.

J’ai donc relevé les éléments suivants sur cette aide :

    1. La finalité : maintenir l’équilibre et l’autonomie de la famille, préserver les relations familiales et favoriser son insertion dans la vie sociale.
    2. Le fondement : l’indisponibilité des parents à assumer leurs fonctions parentales et les conséquences préjudiciables pour le ou les enfants à charge du foyer. Mon commentaire : attention à la culpabilité qui revient au galop : ne CULPABILISEZ PAS (je n’assume pas mes enfants, et patati et patata, je ferais mieux d’arrêter, je verrais l’année prochaine…).  L’idée est d’éviter les conséquences préjudiciables : vous ne croyez pas qu’il y aura des conséquences préjudiciables pour vos enfants si vous ne menez pas vos projets à terme = conséquences financières, conséquences sur le regard que porte votre enfant sur la société qui ne permet pas d’évoluer…
    3. Les conditions à remplir par la famille :
  • être allocataire du régime général des allocations familiales.
  • Avoir au moins un enfant à charge, ou attendre son premier enfant
  • rencontrer l’un des évènements ou motifs récents : grossesse, naissance ou adoption, séparation des parents, décès d’un enfant ou d’un parent, accompagnement des monoparents vers l’insertion, soins et traitements médicaux d’un enfant ou d’un parent, familles recomposées (au moins 4 enfants), les familles nombreuses (au moins 3 enfants).

Tous ces évènements, doivent engendrer ou révéler une désorganisation familiale aggravante entrainant une indisponibilité temporaire des parents et risquant d’avoir une répercussion sur la vie du ou des enfants.  Super WomanMon commentaire : allez enterrer la culpabilité au fond du jardin et  le mythe de la super woman avec, vous vous ferez du bien !

                   4. L’organisation de l’aide : les demandes seront examinées par les services au niveau de votre CAF. Elles sont facultatives et subsidiaires.  Elles peuvent être mises en œuvre lorsqu’il n’existe aucune autre possibilité d’aide.

                 5. La nature de l’aide : travaux ménagers, garde des enfants, accompagnement de la famille. Selon votre besoin, une intervention à votre domicile vous sera proposée, avec des différentes catégories de professionnels. 

BRAVO, la CAF !

Et si, à partir de maintenant, à chaque fois que la situation nous échappe,

que nous sentons que nous sommes débordées, que nous  gérons le quotidien très difficilement, où lorsque  nos projets d’insertion sociale sont compromis par envahissement des tâches quotidiennes…. si nous prenions l’habitude de demander de l’aide à nos amis, à notre voisinage… puis ensuite si nous prenions l’habitude de contacter notre CAF ou de rencontrer une assistante sociale pour utiliser les dispositifs existants au lieu de nous épuiser et de compromettre durablement nos projets d’avenir ?

Il me semble que nous le valons bien.

Merci à Leslie de m’avoir inspiré cet article et bon  courage pour ta formation.

Désolé pour les femmes sans enfants, cela fait deux articles en septembre qui vous excluent, je vous prie de n’y voir qu’un hasard malheureux.

Merci de partager cet article dans la vraie vie et sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Service photo du Département du Val-de-Marne,  Jonathan McIntosh.

Elodie Sancier

votrepotentiel.femmes@gmail.com

Créatrice du site votrepotentiel-femmes.com pour les femmes intuitives, créatives et audacieuses qui sont déterminées à avoir plus de confiance en elles, à atteindre leur autonomie financière et retrouver l’équilibre entre leur vie privée et professionnelle.

2 Comments
  • Fallon Sandrine
    septembre 28, 2015 at 2:05

    Article très intéressant. Je ne suis pas concerné mais dans ma famille une personne avait un problème dont elle ne trouvait pas de solution. Je lui transmets les infos.

    Merci Elodie

Leave a Reply