Votre Potentiel Femmes.

Votre Potentiel femmes est un blog créé dans le but d'encourager les femmes intuitives, créatives et audacieuses pour toujours faire mieux !
Suivez-nous
votrepotentiel.femmes@gmail.com
Back to top

Vous reprenez le boulot, ça y est, c’est parti !

Vous êtes décidée. Il y a eu à un moment une période d’arrêt de votre vie professionnelle ; cela a pu se faire dans la joie si c’était par exemple un choix en raison d’une naissance, mais si c’était lors d’une fin de contrat, vous avez pu le subir au départ…

Vous êtes donc restée à la maison, avec un nombre plus ou moins grand d’enfants, à des âges différents (si, si, chaque âge a ses plaisirs et enchantements… et ses maladies et caprices aussi !).

Mais, là, maintenant, c’est reparti, vous avez le job, peut-être pas tout à fait le job de vos rêves, mais un job suffisamment intéressant pour que vous ayez décidé de repartir au boulot.

Je compte sur vous pour y aller à fond, pas de demi-mesure, ils vont bien voir à qui ils ont affaire ! « je sais que tu peux t’en sortir, tu vas me faire le plaisir de te jeter dans la bataille » extrait de Michel Delpech « les divorcés »

J’ai 7 bonnes nouvelles pour vous :

bonne nouvelle

1. C’est moins stressant qu’à la maison : il est en effet assez rare que votre patron vomisse en réunion et que vous deviez l’amener en tenant le volant d’une main et la bassine de l’autre dans un cabinet médical à l’autre bout de la ville !

  crédit photo : Marina del Castell

2. Vous allez être considérée : dans la plupart des jobs, vos collègues vous diront bonjour et vous demanderont « si vous allez bien », parfois même des clients, ou des simples relations de travail que vous ne verrez jamais, mais aurez au téléphone régulièrement.

3. Vous allez avoir (ou retrouver) une identité en dehors de « la maman de Margot », et si vous arrivez (mais c’est vraiment dur, je sais) à ne pas parler de vos enfants, on ne vous en parlera pas. On parlera de vous et de vos loisirs à la pause café ! (à condition bien sûr que vous ayez réussi à en avoir et là il ne faut pas rêver : « à chaque jour suffit sa peine »).

4. Vous serez efficace : c’est fou le travail que vous allez abattre en une demi-journée alors qu’à la maison, vous étiez contente si vous aviez fait une machine, un peu rangé la maison, sorti ½ heure les enfants et réussi à faire cuire des pâtes à midi.

5. Vous serez remerciez. Oui, c’est possible. Souvent, les gens civilisés vont vous remercier de faire le boulot pour lequel ils vous payent.

6. Parfois même, ils vont vous féliciter de votre rapidité, de votre calme ou de votre efficacité. (Les pauvres, si ils savaient que vous paniquez à l’arrivée de votre belle-mère ce week end alors que la maison est dans son jus, qu’il n’y a rien à manger et que vous aviez prévu de faire le repas dominical chez M.. D.).

7. C’est moins fatiguant : pour toutes les raisons au-dessus et tout simplement parce que ce job a un début et une fin. Quand vous avez débauché, c’est FINI. C’est un miracle, non ? Non, c’est un boulot.

Bon, d’accord, il y a un élément moins agréable, qu’il faut prendre en considération : à vous, la double journée !

Ben oui, il va bien falloir que les enfants soient nourris et habillés avant votre départ pour le boulot, donc il y a de fortes chances que vous deviez les ou vous réveillez plus tôt car en général il est difficile de commencer sa journée de travail après 9h !

Bon, il peut y avoir un miracle,

  • une assistante maternelle qui accepte que vous lui déposiez un bébé endormi (dans sa couche de la nuit) au petit matin.
  • Une grand-mère qui vienne prendre le relais et finisse de préparer les enfants avant la crèche et l’école mais là cela voudrait dire que vos parents habitent à proximité, qu’ils ne travaillent plus et sont disponibles. C’est pas gagné !
  • Vous (ou/et lui) pouvez avoir un job bien payé et là je vous encourage à employer quelqu’un qui vient chez vous pour faire au moins cette partie-là des tâches quotidiennes, ne vous en privez pas, vous gagnerez en espérance de vie.

Même chose pour le soir, en général, vous allez récupérer à la crèche et à la garderie du soir, vos enfants sales, mal peignés, ayant égaré leurs habits, parfois grognons et toujours affamés. (C’est quoi un lieu de garde en journée ? C’est un endroit où on dépose les enfants propres, polis, intelligents, bien habillés et où on les retrouve le soir dans l’état décrit plus haut, et en plus, il faut payer !).

Et là, pas question de faire comme votre copine Géraldine qui se nourrit de soupes au chou et de séries télé, il va falloir entamer votre seconde journée…

Sachant, qu’entre le soir et le matin, rien n’a été fait, pas de machine, même pas un petit coup d’aspirateur, même pas acheter 3 clémentines et du pain.

Voilà, c’est ça la double journée : il y a un certain nombre de choses qui doivent être faites régulièrement (nourrir les enfants par exemple) et qu’il va falloir faire en plus, après votre travail.

Au début, vous serez tellement contente de revoir vos enfants sains et saufs en fin de journée

vous reconnaissant (c’est la reconnaissance du ventre), vous appelant « maman », que vous accomplirez tout ceci avec énergie et bonne humeur (on a voulu l’égalité et ben moi, j’assume). Vous serez peut être également dans le chalenge et dans le défi : je peux le faire, je vais lui ou leur montrer (à qui ? Ceci est une question qui sera abordée plus tard).

attente de l'enfant crédit photo Ian D. Keating

Mais, attention, vous ne pouvez pas faire les mêmes choses qu’avant, vous ne pouvez plus envisager la vie de la même façon, ce n’est plus possible. Le burn out des mères existe.

Donc, IL VA FALLOIR LACHER PRISE.

                                 IL VA FALLOIR LACHER PRISE

                                                      IL VA FALLOIR LACHER PRISE

 

Petit exercice manuel : découper les 3 phrases ci-dessus individuellement.

Les customiser si vous en avez le courage et les coller :

  1. En priorité : sur le frigo
  2. sur l’aspirateur
  3. Puis : dans votre voiture, sur la table à langer (ce n’est pas le bébé qu’il faut lâcher), sur les sacs de courses, enfin tous les endroits stratégiques …

 

Et, il y a

une bonne

                                   nouvelle

                                            si vous êtes en couple :

                                               vous n’êtes pas seule !

ça : c’est une sacrée bonne nouvelle !

Alors vous êtes en couple, ou pas, décidez-vous enfin décidez-le … mais ceci est une autre histoire….

Donc, je reprends, si vous êtes en couple, vous devez envisager tous ces bouleversements à 2. Et oui, c’esti pas formidable !

Non, je ne vi2297424889_15092dbd1e_zs pas dans le monde des bisounours, j’essaie de penser le mieux et non le pire. Quand vous pensez au mec idéal, vous pensez à Guillaume Canet et pas au boucher ?! J’envisage et j’intellectualise l’organisation idéale. Ensuite, à vous de mesurer les écarts et de négocier les conséquences. Il faut bien partir d’un idéal, non ?

Donc, voici en 9 points, l’organisation idéale pour une vie de famille organisée par deux parents (de tous sexes) :

  1. Un parent fait le matin et l’autre le soir. Donc celui qui embauche tôt car il ne s’occupe pas des enfants le matin, débauche tôt car il s’occupe des enfants le soir.
  2. Ou un des parents s’occupe d’un des trajets … valable si la crèche et l’école ne sont pas à côté. Attention aussi à envisager les économies d’échelle…
  3. Un parent est responsable du diner du soir et l’autre des gamelles du midi. J’ai toujours trouvé que c’était l’enfer de préparer sa gamelle le soir + celle de l’enfant qui va à la crèche mais qui n’a pas de cuisine… Mais bon, tout le monde n’a pas une cantine ou des restaus de remboursés. On survit même à l’enfer, surtout si on essaie vaguement de ne pas prendre 2 kilos par année travaillée et déjeuners sur le pouce.
  4. On a dit responsable, cela veut dire l’anticipation et les courses.
  5. C’est quoi l’anticipation ? le découragement me prend, j’ai l’impression d’entendre l’un de mes ex…
  6. Ou le couple fait une liste de menus le week end puis l’un s’occupe des approvisionnements et du rangement de la cuisine et l’autre de l’élaboration des repas. Oui, c’est comme ça, c’est plus long de faire la cuisine que de gérer les appro.
  7. Pour les enfants malades, enfin gravement malades, car sinon on essaie de ruser en les mettant quand même à la crèche ou à l’école avec un doliprane… C’est chacun son tour en fonction des impératifs de boulot. Et, tout le monde a des impératifs de boulot, qui n’ont rien à voir avec la paye qu’on ramène à la fin du mois, ni le degré de responsabilité. Etre fiable pour son employeur, c’est aussi un impératif de boulot.
  8. Chacun s’engage au début d’année sur le trajet qu’il pourra assurer pour les activités extra-scolaires puis gère ensuite le covoiturage avec les autres parents. Ou les enfants ne font pas d’activité extra-scolaire, c’est aussi une solution… Ou ils font tous la même activité au même niveau, là c’est plus dur…
  9. Idem pour les réunions parents-profs, les noëls et autres kermesses…

Je calle, donc à vous les copines qui avaient réussi à mettre en place une relation un peu, presque ou beaucoup égalitaire avec votre conjoint en ce qui concerne le partage des tâches et la conciliation des temps de vie DE PARTAGER DANS LES COMMENTAIRES. ET BRAVO A VOUS !

PS : ce texte a été écrit en pensant plutôt aux emplois salariés mais peut aussi s’appliquer sur beaucoup de points aux autres formes d’emplois que sont les professions libérales, les commerçants, artisans, agriculteurs…

Mettez ces conseils en pratique, faites votre propre expérience et bonne nouvelle : vous allez acquérir 4 nouvelles compétences qui seront transférables et réutilisables tout au long de votre vie :  la capacité à s’organiser, à négocier, à résister au stress, à établir des priorités.

NB : Au sujet de M.. D. et de toute autre chaine de fast food, observations à l’intention des manifestants anti « mal bouffe » et autres agriculteurs : oui ce n’est pas forcément très bon, cela ne respecte pas la grande tradition culinaire de la France, la décoration est d’un gout douteux  et le management n’a pas bonne réputation mais n’empêche :

  • C’est d’un prix abordable (surtout quand les enfants sont petits)
  • Il y en a toujours sur la route des vacances, et c’est fléché sur les rocades quand il faut s’arrêter car les enfants craquent
  • C’est ouvert tous les jours, même les jours où belle maman pense qu’une « famille bien » mange un rôti
  • C’est adapté aux enfants
  • Les toilettes sont propres donc super pour les enfants qui mettent leurs mains partout. Et oui, ce n’est malheureusement pas toujours le cas dans nos fameux et historiques bistrots si pittoresques où parfois le spectacle est dans la salle mais également dans les WC !
  • Les enfants sont heureux donc on peut avoir une conversation à table
  • Ils mangent avec les doigts donc on peut avoir une conversation à table
  • Il y a du bruit mais on n’en est pas responsable.
  • Les enfants peuvent même manger dans la voiture quand tu sors « à pas d’heure » de chez l’ORL, comme ça, à 14h, certes tu n’as pas mangé mais eux, ils sont à la sieste…
  • Pour ma part, je pense que cela a sauvé des couples…

Donc, si vous pouvez en faire autant, j’irais manger chez vous.

Elodie Sancier

votrepotentiel.femmes@gmail.com

Créatrice du site votrepotentiel-femmes.com pour les femmes intuitives, créatives et audacieuses qui sont déterminées à avoir plus de confiance en elles, à atteindre leur autonomie financière et retrouver l’équilibre entre leur vie privée et professionnelle.

No Comments

Leave a Reply